A L'ORIGINE...

D'ou viens cette coutume ?


 

 

 

Le pompon, appelé aussi parfois TASSEL, orne les Chevaux et nos Lévriers depuis l'Antiquité.

 

Dans ce texte, tiré du dictionnaire des antiquités Grecques et Romaines, il s'agit aussi d'une biche familière, qui est ornée de divers atours.

 

..."Tous les historiens 72 ont parlé de la biche que Sertorius faisait servir d'instrument à sa politique dans ses relations avec les peuples à demi barbares de l'Espagne ; elle obéissait à sa voix, le suivait partout sans craindre le tumulte des camps. Ce n'est pas là un fait isolé. Ovide 13, en décrivant le cerf de Cyparisse, et Virgile 7'`, celui de Silvie, avaient sans doute sous les yeux quelques-unes de ces belles bêtes habituées, elles aussi, à répondre à l'appel d'un maître, à manger à sa table, à sortir, à rentrer librement, à se prêter à ses caresses et à ses soins, à recevoir des parures de toutes sortes, guirlandes de fleurs, pompons, chaînes enrichies de pierreries, colliers d'or, d'où pendait parfois quelque ornement ou amulette, comme une défense de sanglier, bulles d'argent fixées au front avec de minces courroies, pendants d'oreilles d'airain, en forme de baies ou de perles, etc. "

 

Du Magrehb aux pays Arabes, en Inde et ses pays limitrophes les Chevaux et Lévriers portent, de la même maniere, des pompons et des joyaux. 

 

Simple décoration, amulette, protection contre le mauvais oeil... diverses significations sont possibles, jusqu'en remerciement pour la bravoure et l'ardeur à la chasse.

 

Réservé au départ aux Chevaux et Lévriers à poil court, l'idée a séduit les propriétaires d'autres races de Lévriers comme les Borzoïs, les Lévriers Afghans, les Deerhounds ect..

 

La gente féminine s'est emparée du concept et il n'est pas rare de retrouver les pompons destinés aux Lévriers,  ornant un sac ou au bout des clés d'une élégante.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site